Accessibility | English

Répondre à la pandémie de COVID-19 et aux besoins des jeunes les plus vulnérables de l’Ontario

De nos dirigeants

L’exercice financier couvert dans ce rapport n’a pas été comme les autres pour les jeunes que nous servons, notre équipe et les nombreux partenaires communautaires avec lesquels nous travaillons. Pourtant, alors que le monde s’arrêtait en raison de la pandémie de COVID-19, nous avons maintenu nos activités et même élargi notre capacité à servir les jeunes les plus vulnérables de l’Ontario et leur famille.

Par exemple, nous avons mis en œuvre un programme pour fournir un traitement immédiat en santé mentale et un soutien à la navigation aux jeunes et aux familles en situation de crise et d’isolement extrême. Nos programmes de traitement de jour et de santé mentale en milieu scolaire se sont élargis et sont maintenant offerts dans huit écoles secondaires de la vallée de l’Outaouais. Nous avons même collaboré avec des partenaires communautaires pour lancer un programme visant à mettre fin à la traite des personnes dans la région.

Rien de tout cela n’aurait été possible sans l’équipe du Centre Roberts/Smart. À travers tout cela, ils ont continué à être là et à mettre la sécurité et le bien-être des jeunes avant tout. Cet engagement, cette humilité et cette passion d’aider les jeunes que nous servons sont profondément ancrés dans notre culture.

Comme vous le découvrirez dans notre premier rapport annuel virtuel, la pandémie mondiale a apporté des changements importants. Cependant, cela a également souligné une fois de plus que nous sommes une organisation agile, innovante, compatissante et bien gérée.

Nous espérons que vous aurez plaisir à revivre avec nous certains des faits saillants de 2020-2021. Bonne lecture!

Simon Brazier
Président du conseil d’administration

Catherine Van Vliet
Directrice exécutive


Faits et chiffres

Map de l'Ontario avec la provenance de nos clients residentiels


Finances


Répondre ensemble à la pandémie : récits de 2020-2021

La pandémie a changé la vie telle que nous la connaissions. Les familles ont été bouleversées, les problèmes de santé mentale ont grimpé en flèche et la plupart des travailleurs de la ville ont ramené leur vie professionnelle à la maison. Mais alors que la plupart de la ville a fermé ses portes, les nombreux programmes de Roberts/Smart ont continué à fonctionner presque normalement.

Aux côtés de nos partenaires communautaires, nous avons examiné d’autres moyens de soutenir le développement émotionnel de notre communauté pendant cette période de besoin accru, en donnant la priorité à nos enfants et en nous assurant qu’ensemble, nous aidions à atténuer les obstacles de l’isolement social avec lesquels nos enfants et leur famille vivaient tous les jours. Voici quelques exemples.

Accompagnement en temps de crise et d’isolement extrême

Construit en collaboration avec des prestataires de services de protection de l’enfance et de la santé mentale pour les jeunes, notre programme de réponse aux forces contre l’adversité (SOAR) a fourni un traitement de santé mentale immédiat et un soutien à la navigation aux jeunes vulnérables et aux familles en situation de crise et d’isolement extrême. En attendant que d’autres services communautaires commencent, le programme a fourni un soutien thérapeutique, une navigation dans les systèmes, des conseils et des soutiens familiaux qui ont permis aux parents de développer des stratégies de résolution de problèmes avec leur enfant. Ce programme était essentiel au bien-être de notre communauté, car Ottawa compte le 4e plus grand nombre d’enfants vulnérables de la province éprouvant des problèmes de bien-être, de maturité émotionnelle et de compétence sociale.

Expansion des programmes de traitement de jour et de santé mentale en milieu scolaire

Il n’aurait pas pu y avoir d’année plus difficile pour fréquenter l’école. Nous avons donc élargi nos partenariats avec les conseils scolaires catholiques d’Ottawa et du district d’Ottawa-Carleton afin d’augmenter l’espace pour les jeunes âgés de 14 à 18 ans aux prises avec de graves problèmes de comportement et de santé mentale qui les empêchaient de fonctionner dans leur milieu scolaire actuel. Nos programmes de traitement de jour et de santé mentale en milieu scolaire sont offerts dans huit écoles secondaires locales, dont la plus récente a été lancée cette année à l’école secondaire St. Paul. Le programme soutient les besoins scolaires et les problèmes de santé mentale de chaque jeune grâce à un plan de traitement individualisé – l’objectif final étant leur réintégration et/ou leur soutien dans un milieu scolaire traditionnel.

Une approche communautaire pour mettre fin à la traite des êtres humains

Girl on Cell PhoneNous avons également lancé une approche communautaire pour lutter contre la traite des personnes dans la région d’Ottawa et de l’Est de l’Ontario. La prévalence de la traite des êtres humains dans la capitale nationale est une préoccupation croissante depuis un certain nombre d’années parmi les prestataires de services, les professionnels de la santé, les éducateurs et les forces de l’ordre. En fait, Ottawa a le deuxième taux le plus élevé d’incidents de traite de personnes signalés par la police dans la province.

CORATH (Créations d’opportunités et de ressources pour arrêter le trafic humain), un partenariat de collaboration entre le Centre Roberts/Smart, VoiceFound, la Société d’aide à l’enfance d’Ottawa, Elizabeth Fry Ottawa et Youturn. Le programme a été lancé pour prévenir et intervenir dans les efforts de traite des êtres humains ciblant les personnes les plus à risque, les populations féminines autochtones et LGBTQ2+, âgées de 12 à 24 ans.

Le personnel s’assure que les enfants et les familles restent notre priorité absolue

Bien que les partenariats communautaires aient été une approche clé pour garantir que nos enfants et nos familles restent notre priorité absolue au cours de la dernière année, aucun de nos travaux n’aurait été possible sans l’engagement indéfectible de notre personnel.

Alors que les mesures de santé ont forcé les programmes communautaires à travers la ville à fermer ou à passer aux soins virtuels, nous avons intensifié les nôtres. En tant que service essentiel pour les enfants à haut risque vivant dans des centre d’accueil, en résidence et en communauté, la fermeture de nos services n’était pas une option que nos enfants ou leur famille pouvaient se permettre. Notre personnel a déployé des efforts extraordinaires pour s’assurer qu’ils continuent de se sentir en sécurité et qu’ils puissent poursuivre leurs études et leurs activités.

Le personnel s’est présenté en personne, tous les jours, pour s’assurer que la programmation et le programme d’études pour les enfants en traitements sécurisé et résidentiels ne soient pas interrompus. Les programmes de traitement résidentiels et sécurisé semblaient un peu différents, mais notre incroyable personnel a toujours veillé à ce que ce foyer, loin de chez eux, reste chaleureux, accueillant et solidaire, en s’assurant que les visites familiales se poursuivent. L’artisanat et les jeux de société ont connu une recrudescence sans précédent. Les rassemblements dans les lieux publics n’étaient plus possibles, mais encore une fois, nous nous sommes adaptés et des activités individualisées comme le basket-ball de rue ont remplacé le temps communautaire.

Nos programmes communautaires et nos équipes de transition étaient tout aussi adaptatifs. Ceux qui ont pu nous rencontrer virtuellement l’ont fait, mais pour la plupart, nous avons trouvé des moyens d’offrir des conseils en personne à l’extérieur. Il n’était plus possible d’accéder aux installations communautaires ou de se retrouver chez Tim Horton, mais se promener dans le parc, malgré les températures glaciales, et rencontrer les gens où ils se trouvaient, bien que socialement éloignés, continuaient d’être une priorité.

Nos formidables travailleurs de première ligne, dirigés par Omar A., ont également trouvé le temps d’amasser 30 000 $ pour le Centre avec leur tournoi de golf annuel. La dure réalité d’un monde confiné n’a pas entravé leurs efforts, démontrant une fois de plus que l’engagement et la passion de notre personnel pour aider les jeunes que nous servons sont inégalés.

Merci à tous nos généreux commanditaires. Nous voudrions remercier tout particulièrement nos commanditaires en titre:

Mattamy Homes Logo Tomlinson Logo


Le Dr Greg Motayne prend sa retraite après 14 ans en tant que directeur du traitement sécurisé

Dr. Greg Motayne

Dr Greg Motayne a occupé le poste de directeur médical de notre programme de traitement sécurisé pendant 14 ans, avant de prendre sa retraite en juin 2021.

En tant que psychiatre judiciaire se consacrant aux jeunes et aux familles, Greg s’est rapidement intégré à la famille de travail de la SRC. Greg, ou Dr M. comme on l’appelle, était toujours ouvert aux opinions, aux questions et aux commentaires. Il a pris le temps d’expliquer et de partager des perspectives qui ont rendu le traitement du CSR plus holistique et individualisé. Greg comprenait la voix du client et de sa famille.

Défenseur provincial du traitement de la santé mentale des jeunes, les histoires et la vision de Greg ont aidé les décideurs à voir ce que le CSR pouvait réaliser avec un financement adéquat. Le Centre Roberts/Smart remercie Dr Greg Motayne pour ses années de service, pour son collaboration et son leadership. Greg a amélioré la vie de jeunes à risque de toute la province et a été une source d’inspiration pour nous tous!


Merci à nos récipiendaires des prix de long service

Long Service - 2020


 

Merci pour votre soutien!

Cette année, nous aimerions reconnaître ces partenaires qui nous ont aidés à traverser la pandémie :

 
Ontario Ministry of Health
Ontario Ministry of Children, Community and Social Services
United Way East Ontario
https://www.canada.ca/en/employment-social-development.html
Ottawa Community Foundation
Dairy Distillery
Jani-King
 

 

 

Close
Go top